Un groupe peut-il être performant sans véritable leader ? (l’exemple des Beatles)

L’article qui suit met en exergue l’importance des valeurs « travail » et « respect » dans la réussite d’un groupe. A notre avis, il manque toutefois un ingrédient important. Dans l’histoire des Beatles comme dans tout groupe, on peut imaginer que ces valeurs sont plus faciles à vivre au quotidien lorsqu’un leader trace la voie. Une forte personnalité autour de laquelle adhérer facilite aussi la cohésion car elle permet de transcender les différences et états d’âme. C’est finalement une histoire d’équilibre à trouver entre leadership et cohésion de groupe. A remarquer que le leader peut tourner en fonction de l’histoire que traverse le groupe. McCartney et Lennon ont bien joué ce rôle chacun à leur tour.

Article rédigé par Mylène Vandecasteele pour le blog Express.be : « 8 leçons que les créateurs d’entreprise peuvent apprendre des Beatles »

Liverpool a notoirement engendré deux groupes, chacun bien de son époque : Les Beatles et A Flock of Seagulls. Pourquoi ce dernier n’a-t-il pas survécu à ses premiers succès ? Ou plutôt, comment expliquer la durée du succès des Beatles ? Pour john Greathouse de Inc., c’est parce qu’outre leurs talents musicaux, les Beatles ont développé une véritable dynamique de groupe.

Leur succès fournit 8 leçons pour les startups :

1) Conformez-vous aux réalités du marché

Les Beatles ont commencé en se conformant à l’image de sages jeunes gens, et ils ont adopté le costume et des coupes de cheveux relativement sages. Ce n’est que lorsque leur succès a été bien établi qu’ils ont abandonné les conventions, adoptant des looks plus personnalisés. De même, au démarrage de l’entreprise, il faut se conformer aux réalités du marché, des attentes des investisseurs, et faire le nécessaire pour éviter les frictions.

2) Cultiver les talents complémentaires

Une bonne équipe se caractérise par l’équilibre entre les différentes compétences de ses membres, et la polyvalence qui en résulte.

Une des plus grandes forces des Beatles était l’équilibre des talents entre les différents membres : les paroles subtiles de Lennon, l’habilité de McCartney pour écrire des mélodies entrainantes, la curiosité et l’éclectisme de George Harrison, et le rôle de relai pour Ringo, celui auquel tout le monde pouvait s’identifier.

3) Cultiver l’esprit de compétition

Paul, John et dans une moindre mesure, George, s’émulaient mutuellement pour produire la meilleure chanson en toute amitié. L’esprit de compétition constructif en interne améliore la performance de l’équipe, et un bon leader cherchera à l’encourager.

4) Le respect mutuel

C’est probablement le manque de respect croissant des membres les uns pour les autres qui a créé les conditions de la séparation du groupe. Mais durant la plus grande partie de leur carrière, les 4 « Fabs » ne tarissaient pas d’éloges les uns pour les autres. Encourager l’admiration des membres de l’équipe les uns pour les autres facilite la possibilité de discussions saines sans que l’entreprise n’en pâtisse.

5) La même idée du monde

De même que les Beatles avaient la même interprétation du vide du monde musical du début des années 60, une équipe doit partager une opinion commune à propos de votre marché. A défaut, un manque de cohésion s’installe, qui peut compromettre l’avenir de l’entreprise. Si vous sentez qu’un membre de l’équipe refuse de se conformer à cette idée que le groupe se fait du monde, vous devriez l’inviter à se trouver une autre équipe plus conforme à ses idées.

6) Une vision commune

Les Beatles avaient la même vision du futur. Dès leurs débuts, ils pensaient qu’ils deviendraient plus importants qu’Elvis. Comme Steve Jobs, Jeff Bezos et Richard Branson, la foi des Beatles était plus qu’ambitieuse, et se doublait d’une certitude qui excluait la naïveté. 

7) La cohésion à l’extérieur doit être permanente

Les Beatles n’étaient parfois pas d’accord, et les débats pouvaient être passionnés entre eux. Mais ils n’ont jamais laissé transparaître ces divergences à l’extérieur, et ils se soutenaient toujours mutuellement devant les tiers.

8 ) Des professionnels compétents en soutien

Les Beatles ont eu de la chance d’avoir Brian Epstein pour manager. Il était créatif et engagé. De même, ils ont bénéficié du talent pour les innovations de George Martin en tant que producteur. Sans ces deux professionnels, ils n’auraient probablement pas pu exporter leur succès hors de Liverpool. Faites de même pour votre entreprise : choisissez de bons conseils pour vous assister au quotidien.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>